Ingénieur

3A - Ingénieur 3e année

Dominante Ingénierie des espaces végétalisés urbains Publié le 05 mai 2022

IEVU

Plus de la moitié de la population mondiale vit dans un espace urbain et la réflexion pour des villes plus durables appelle au développement de la part des surfaces vertes, sous des formes très diverses (espaces verts mais aussi toits ou murs végétalisés, trames vertes, corridors, etc...), en raison des multiples services rendus par ces espaces (sur la thermique des bâtiments, le cycle de l’eau, la biodiversité, ...). Cela soulève de nombreuses questions sur la quantification des services rendus, sur la conception d’espaces permettant d’optimiser la répartition spatiale de ces surfaces, sur la manière de les conduire en minimisant les impacts environnementaux ou le coût énergétique.

Par ailleurs, les formes de production agricole en milieu urbain plus ou moins dense se diversifient, avec, dans les pays du Sud, une fonction essentiellement alimentaire qui se met en place sous des formes parfois très innovantes, et dans les pays du Nord un développement motivé par des raisons plus variées (cadre de vie, militantisme, paupérisation,...). Cet essor de l’agriculture urbaine soulève lui aussi de nombreuses questions : sur les impacts environnementaux ; sur les services rendus ; sur les filières et leurs performances.

Cette dominante d’approfondissement a pour ambition de former des ingénieurs à même de consevoir l’espace végétalisé (EV) en ville et à ses interfaces, en basant cette réflexion sur un socle de compétences techniques de haut niveau et en prenant en compte toutes les dimensions (techniques, économiques, sociales, environnementales,..) des problèmes posés.