Utilisation en élevage porcin
du gène de sensibilité à l'halothane

Du fait de l'importance de ses effets, le gène de sensibilité à l'halothane a fait l'objet de nombreuses études et publications. L'ensemble de ces pages reprend différentes synthèses rédigées par Pierre Sellier (INRA) et collaborateurs sur le sujet.

L'é1evage porcin, en pays industrialisé, vise à la production à moindre coût de porcs charcutiers. Un porc charcutier est un animal sevré vers l'âge d'un mois, et engaissé jusqu'à un poids commercial compris entre 90 et 105 kg. L'élevage porcin est aujourd'hui organisé autour de programmes de croisement entre des races paternelles, c'est-à-dire dont on utilise les mâles comme reproducteurs, et des races maternelles, c'est-à-dire dont on utilise les femelles. Les modalités de paiement ont régulièrement favorisé depuis une cinquantaine d'années les carcasses peu grasses. Aujourd'hui, le prix réglé au producteur par kilo de carcasse est une fonction croissante du taux de muscle de celle-ci ; ce taux est estimé à partir de la mesure de l'épaisseur de gras et de muscle de zones précises de la carcasse d'animaux abattus. Seulement un tiers de la viande de porc est commercialisé en viande fraîche. Les deux tiers de la viande de porc sont valorisés après transformation pour la production de salaisons, dont notamment le jambon cuit, ou de charcuterie.

Le gène et ses effets

Utilisation en élevage du gène de sensibilité à l'halothane

Nature moléculaire du gène


© INA P-G, Département des Sciences Animales, GER Génétique, Elevage et Reproduction  
Gestion des pages - Remarques & suggestions : rognon@inapg.inra.fr
Dernière mise à jour : 6 mai 2002
Retour à la page ...

Accueil "Ressources génétiques et amélioration"

Accueil "Enseignements en ligne"