Race - Terroir - Produits, une tendance qui s'affirme...


Les races : composantes essentielles du patrimoine national

Les races que nous exploitons résultent d'une longue adaptation des cheptels aux conditions de production de chaque région, ainsi que d'un patient travail de sélection mené par des générations d'éleveurs, aujourd'hui épaulés par des organismes spécialisés. C'est ainsi que la grande majorité des races portent le nom de la province, voire de la ville, qui les a vues progressivement s'identifier et se développer : Abondance, Aubrac, Bazadais, Blonde d'Aquitaine, ... chez les bovins ; Avranchin, Berrichon, Boulonnais, Causses du Lot, ... chez les ovins ; Ardennais, Auxois, Boulonnais, ... chez les chevaux ; ...
 
 
Espèces
Races à effectifs importants
Races en conservation
bovins
18
20
canins
254
-
caprins
3
3
équidés
22
17
ovins
29
26
porcins
6
5

La France a la chance, en raison de sa diversité géographique, d'avoir été le berceau d'un nombre très important de races ; elle a aussi eu la sagesse, malgré les évolutions de ces dernières décennies, de les conserver à peu près toutes. Bien sûr, aujoud'hui, les effectifs de chacune d'elles sont très différents et s'étagent de quelques dizaines de sujets dans le cas des races en conservation (on fait alors très attention à ne conserver que des individus génétiquement aussi variés que possible) à plusieurs milliers, dizaines de milliers, voire centaines de milliers de têtes (et plus encore parfois) dans le cas des races faisant l'objet d'une exploitation commerciale.

Les races, avec leur diversité, leurs qualités, leur dynamisme, ... représentent vraiment une composante essentielle du patrimoine national, et pas seulement de son patrimoine agricole, tant les objectifs poursuivis par chacune d'elles peuvent aujourd'hui, dans le cadre de la diversification, devenir fort variés. Si le lait, la viande, la laine, ... restent les produits les plus courants, d'autres produits apparaissent progressivement : l'animal peut être de compagnie, il trouve sa place dans les activités pédagogiques et touristiques, il sait être écologique ...


Races , filières et territoires

La France dispose d'une gamme de races extrêmement vaste : Les races animales sont ainsi résolument associées, d'une part, à la politique d'aménagement du territoire, d'autre part, aux questions d'organisation des filières de production. Ce sont leurs caractéristiques de production, leurs capacités d'adaptation, les systèmes d'élevage mis en œuvre par leurs éleveurs qui permettent cette remarquable adaptation du cheptel national à la diversité de nos régions.


La race : premier signe de qualité d’un produit

Les races, en raison à la fois de leur adaptation progressive à des systèmes bien précis de production et de la sélection dont elles ont fait l'objet, possèdent chacune des aptitudes qui leur sont propres : dans certaines races le lait est plus riche en matières protéiques et est plus «fromager», en raison de son meilleur rapport protéines/gras ; de même, la finesse des fibres musculaires et l'aptitude au persillé, qui font la qualité d'un morceau de viande, sont aussi sensiblement différentes d'une race à l'autre !

Ces différences tiennent tant à la race qu'à son système d'élevage. Elles ont pour conséquence des rendements fromagers ou de carcasse différents ainsi que des différences gustatives. Ainsi, dans beaucoup de situations, cette association race-système d'élevage forme un tout, et conduit à la fourniture de produits présentant, d'une race à l'autre, des caractéristiques particulières. C'est la raison qui fait que, de plus en plus, dans le cadre du développement de productions de qualité, on trouve une association entre la race, c'est-à-dire le type génétique des animaux, le système d'élevage mis en œuvre, et les produits fournis. Le slogan RACE - PAYS - PRODUIT résume bien ce constat : la génétique qui est en amont est le premier signe de qualité du produit d'aval. La notion de traçabilité aujourd'hui très en vogue, qui relie l'animal producteur au consommateur en passant par toute la chaîne de transformation et de distribution, part ainsi de l'animal, c'est-à-dire de la génétique.


Les races françaises, ambassadrices de « qualité France »

La réputation internationale des races françaises est ancienne et il y a fort longtemps que certaines de nos races sont implantées à l'étranger. Ce mouvement d'exportation a pris une ampleur croissante depuis quelques décennies, qu'il s'agisse des races de chevaux de sport (toutes races) ou de trait (Percheron, Breton, Comtois,...), des races bovines à viande (Charolaise, Limousine, Blonde d'Aquitaine, ...), des races ovines allaitantes (Mérinos Précoce, Ile de France, Charollais, ...), de la volaille (les diverses souches de l'Institut de Sélection Animale), ... Plus récemment, c'est notre génétique laitière (Prim'Holstein, Montbéliarde, ... chez les bovins, Lacaune chez les ovins) et les races porcines qui sont venues se joindre au mouvement.

Ainsi, à l'heure actuelle, les races françaises sont présentes sur les 5 continents, dans la majorité des pays où les conditions climatiques en permettent l'élevage. D'ailleurs, plus de 20 races ont à ce jour constitué des Fédérations internationales pour échanger entre pays concernés par les mêmes races, nos races, toutes les informations utiles à leur développement. Les relations bilatérales des associations permettent des échanges techniques mais aussi crééent dans certains cas les coDépartement des Sciences Animales © 1999 - dernière mise à jour : décembre 2003 ditions permettant de lever les verrous à l'exportation.

Au plan commercial, nos exportations de matériel génétique (reproducteurs, semences, embryons, ...) représentent aujourd'hui une valeur importante puisque supérieure à 500 millions de Francs. Le matériel exporté fait partie de l'élite du cheptel français ; les gènes qui chaque année émigrent ainsi sur les 5 continents sont donc de véritables ambassadeurs de «Qualité-France », et nous pouvons nous réjouir de la contribution ainsi apportée par notre pays à l'amélioration des productions animales dans le Monde.
 


France UPRA Sélection
L'UPRA, gestionnaire de la race
les races domestiques françaises -  the French farm animal breeds

UFR Génétique, élevage et reproduction (AgroParisTech) © 1996-2007
gestion des pages - remarques & suggestions : Xavier Rognon  (xavier.rognon at agroparistech) - mise à jour : janvier 2008