Les races ovines françaises - French sheep breeds - Las razas ovinas francesas


race ovine CAUSSENARDE DES GARRIGUES

Origine, zone d'élevage, performances

Aptitudes et utilisations 

Organisations

Photos


Photos


(crédit photos : T. Fresquet)


Origine, zone d'élevage et performances

La population actuelle est l’héritière du très vaste mouvement de transhumance qui, depuis le Moyen-Age, envoyait des millions de brebis depuis les garrigues du Languedoc jusqu’en Aubrac, Margeride et sur toute la chaïne des Cévennes. Le XXe siècle sera marqué par un déclin continu de la transhumance languedocienne. Les raisons sont multiples : la reconstitution du vignoble, le reboisement de l’Aigoual, la myxomatose, qui entraînera la fermeture du milieu puis la brucellose ovine. Cette situation sanitaire catastrophique a grevé la pratique de la transhumance jusqu’à l’adoption d’une politique sanitaire efficace à la fin des années quatre-vingt. Largement absorbée pendant une vingtaine d’années par des infusions LACAUNE, BMC et TARASCONNAIS, elle reprend un nouveau départ grâce à la motivation de sept éleveurs, et à l’aide des deux Parcs Naturels des Cévennes et des Grands Causses.

En 1994, sous l’impulsion du Parc Naturel Régional des Grands Causses, une action est entreprise pour la caussenarde des garrigues. Une association est alors créée, qui regroupe cette race ainsi que la Raïole et la rouge du Roussillon. Dans un premier temps, l’action va réussir à fédérer jusqu’à six éleveurs et près de 3 000 brebis caussenarde. Une douzaine de béliers ont leur semence congelée, et 1 100 doses prennent le chemin de la Cryobanque Nationale. La population totale peut être estimée à 3 000 brebis dans moins de 10 troupeaux.

Silhouette élancée, robe d’un blanc très pur, dit « crayeux », toison courte et peu étendue, quasiment en carapace, tête légèrement busquée, oreilles très courtes : la caussenarde des garrigues ne ressemble pas du tout à ses « cousines » Blanche du Massif Central, Lacaune ou Préalpes.
 

Effectifs nombre de brebis : 2 000
Qualités maternelles prolificité : 1,30 à 1,50
Qualités bouchères GMQ ( mâles doubles) : 150 g
GMQ (mâle simple) : 263 g

pour en savoir plus : base de données du BRG


Aptitudes et utilisations

Les traits dominants de la race sont un instinct grégaire très poussé, son habitude de marcher en permanence, même en mangeant, et surtout le désaisonnement. C’est une brebis aux grandes qualités d’élevage : maternelle, calme, sans problèmes de mammites et agnelant facilement. Si c’est la brebis idéale des milieux difficiles, des grands espaces et des grands troupeaux, elle est tout aussi bien adaptée à une conduite sédentaire, en parc, sur des espaces de parcours.

Les troupeaux de grande transhumance hivernent dans les garrigues de l’Hérault, et estivent sur le Mont Lozère ou les Grands Causses.

Pour la commercialisation, deux marchés bien précis : l’agneau léger d’une vingtaine de kilos né début septembre (au retour de transhumance) et vendu dès la Toussaint à l’export ou aux engraisseurs du bassin de Roquefort ; ou l’agneau lourd en circuit court.


Organisations

Structure Raciale
ASSOCIATION RAIOLE - CAUSSENARDE DES GARRIGUES - ROUGE DU ROUSILLON
Le Barry
12540 Saint Beaulize
Tél : +33 (0)5 65 99 32 15 - Fax : +33 (0)5 65 99 32 81


les races domestiques françaises 
the French farm animal breeds
las razas de la ganadería francesa

les races ovines françaises
the French sheep breeds

las razas ovinas francesas

Pour en savoir plus, contactez :
France UPRA Sélection ou l'UFR "Génétique, Elevage et Reproduction" (AgroParisTech)


UFR Génétique, élevage et reproduction (AgroParisTech) - France UPRA Sélection © 1996-2007
gestion des pages - remarques & suggestions : Xavier Rognon  (xavier.rognon at agroparistech) - mise à jour : septembre 2007