Haut languedoc 2 013.jpg

Georges SMEKTALA

enseignant-chercheur

Formation
Parcours professionnel
Fonctions actuelles
Domaines d'intérêt
Terrains
Activités de recherche
Contact

Formation

  • Ingénieur des Travaux des Eaux et Forêts
  • Diplôme d'Etudes Approfondies en Géographie « Structures et dynamiques spatiales »

Parcours professionnel

  • 1983-1986 : ONF Verdun
  • 1987-1991 : DRAF-SERFOB
  • 1991-2004 : ENGREF FRT

Fonctions actuelles

  • Enseignant-Chercheur dans le Groupe de Formation et de Recherche "Gestion Environnementale des Ecosystèmes et Forêts Tropicales", AgroParisTech Montpellier
  • Chercheur associé dans l'UMR Gouvernance, Risque, Environnement, Développement
  • Corps de rattachement : Ingénieur de l'Agriculture et de l'Environnement

Domaines d'intérêt

  • Foresterie, Agroforesterie
  • Aménagement des forêts communautaires et des aires protégées
  • Approche géographique des systèmes agraires, gestion des ressources et des territoires

Terrains

  • Cameroun
  • Mexique

Activités de recherche

1. Champs disciplinaire et thématique centrale

Mes recherches s'attachent à comprendre les modalités de gestion des espaces forestiers et agroforestiers dans le but de passer d'une gestion effective (ensemble des actes de gestion subis concrètement par un milieu) à une gestion intentionnelle (ensemble des actions ayant pour but la résolution d'un problème d'environnement) et durable. L'objet « forêt » considéré étant multidimensionnel, l'approche est à la fois bio-technique et socio-géographique. Les objets techniques étudiés (les espaces forestiers, les parcs arborés, les ensembles forêts-champs-jachères en recomposition) forment une matrice dynamique d'objets spatiaux supportant des activités humaines diverses (cultures, prélèvements), qui passent d'un état à un autre par l'effet d'actes techniques qui s'inscrivent dans le cadre de rapports économiques et sociaux évolutifs.

2. Recherches antérieures

2000-2006. Au sein du laboratoire de l'ENGREF Dynamique des systèmes agroforestiers et pilotage institutionnel, et chercheur associé à l'UR 112 puis 199 de l'IRD, j'ai travaillé sur la gestion des espaces de savanes arborées des territoires villageois au Nord-Cameroun. Dans un contexte d'extension des espaces cultivés au détriment de la forêt, de raréfaction de la ressource ligneuse et d'accès libre aux ressources, les travaux menés sur plusieurs territoires villageois ont apporté : (1) des connaissances sur les dynamiques (spatiale, d'accroissement et de renouvellement) des ressources forestières et agroforestières, et sur les pratiques d'exploitation et de gestion effective de ces ressources dans un contexte réglementaire et législatif marqué par des interprétations locales des textes juridiques ; (2) des éléments pour modéliser l'évolution des ressources (biomasse disponible et productivité) et des territoires (structure et dynamique d'occupation des sols, couplage chorèmes et modèle de dynamique des systèmes) dans une vision prospective afin d'apporter des éléments objectifs pour la mise au point négociée de nouvelles formes et règles de gestion (modification des droits d'accès et de prélèvement, forêts communautaires).

Un second terrain a été exploré au Mexique. Dans la réserve La Sepultura (Chiapas), riche en biodiversité et château d'eau régional, des communautés pratiquent une exploitation du milieu peu compatible avec une gestion durable (forte érosion, apports de produits chimiques, feux de forêts, consommation d'espace par le sylvopastoralisme). Les formes d'appropriation du foncier et des ressources sont diverses (communautaires ou individuelles) et en recomposition dans un contexte juridique et institutionnel mouvant (nouvelle loi agraire de 1992, Programme de Certification des Droits Ejidaux et de la Propriété de Terrains Urbains, règles particulières à la réserve). Dans ce contexte, la mise en place de plans de gestion des forêts imposée par le gouvernement nécessite une approche écologique (que conserver et comment ?), économique (comment intégrer les activités forestières aux systèmes de production ?), institutionnelle (quelles formes d'organisation locale pour la gestion ?) et politique (quelle interaction entre développement local et contrôle politique ?).

1997-1999. Dans le cadre de l'équipe de recherche ARBORAL (ENGREF-CNEARC-CIRAD), j'ai travaillé sur la modélisation des processus de décision en agroforesterie (méthode ARBORACLE), afin de comprendre les décisions prises par les paysans et évaluer des scénarios de projets agroforestiers dans le cadre de leur système de production.

3. Questions de recherche actuelle


Dans le cadre de l'étude des modalités de gestion des espaces et des écosystèmes forestiers, je continue à travailler sur les dynamiques des ressources en interaction avec les dynamiques d'organisation sociale et des territoires. La question des relations entre un groupe social et le milieu forestier est abordée par la caractérisation des pratiques effectives de gestion, des modalités de régulation et de gouvernance, des droits d'appropriation des ressources et par l'étude des représentations sociales (et plus particulièrement de l'espace et des milieux «naturels ») comme créations sociales ou individuelles de schémas pertinents du réel, non universellement partagés. Cette construction des représentations est un pas vers une explicitation des points de vue des acteurs et une justification de leurs positions vis à vis d'un problème d'environnement, nécessaires pour passer d'une gestion effective des ressources à une gestion intentionnelle.

4. Publications

Contact

Téléphone : (+33) (0)4 67 04 71 24
Courriel : georges.smektala(a)agroparistech.fr

 

Copyright © 2009-2015.
All Rights Reserved.