English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

Le Vivant, notre vocation

logo de la diapo La grande école européenne d'ingénieurs dans le domaine du vivant et de l'environnement

La grande école européenne d’ingénieurs dans le domaine du vivant et de l’environnement 2010-2013 : NOUVELLE OFFRE DE FORMATION

logo de la diapo Pour relever les grands défis du XXIe siècle

Pour relever les grands défis du XXIe siècle développement durable, alimentation des hommes, gestion des ressources naturelles, gestion et préservation de l’environnement

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech propose une large palette de formations dans les champs du vivant, de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement, formant les ...    lire la suite »

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Tu vois une régularité du monde ? Il devient urgent de s’interroger sur sa cause.

Le blog de Hervé This : http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html->http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html]

"Tu vois une régularité du monde ? Il devient urgent de s’interroger sur sa cause." Cette phrase qui figure sur le mur de notre laboratoire concerne directement le travail scientifique.
Quand nous faisons des expériences, nous recueillons des données, et nous cherchons des tendances, par exemple des proportionnalités, ou bien des variations sinusoïdales, etc. Plus généralement l’esprit humain cherche à reconnaître ce que les philosophes grecs déjà nommaient des « formes ». Non pas des formes géométriques, bien que celles-ci ne soient pas exclues, mais des structures, des régularités. Par exemple, si l’on entend la succession des notes do do do ré mi ré…alors nous reconnaissons la forme musicale d’Au clair de la lune. Formes géométriques : la nuit, dans le ciel, nous voyons un W, une casserole.. Mais aussi des formes olfactives : quand nous ajoutons un peu de pastis dans le fond d’une tasse à café, nous reconnaissons une odeur de réglisse. Et puis des formes gustatives, des formes tactiles, des rugosités particulières… Des formes intellectuelles, également. Bref, il y a toute une série de régularités possibles, et l’esprit humain cherche à les reconnaître, sans doute parce qu’il a été perfectionné au cours des millions d’années pour détecter les proies et échapper aux prédateurs, mais aussi identifier des partenaires sexuels qui assurent la reproduction de l’espèce.
Bref, il y a la question des régularités au coeur du fonctionnement humain, et évidemment au coeur du travail scientifiques. Chercher les mécanismes des phénomènes, c’est bien chercher des explications en termes de formes intellectuelles. Et pour cela les scientifiques recueillent des données de mesures, et cherchent dans ces amoncellements de nombres, des structures, des formes, des régularités.
Autrement dit, dans notre travail quotidien, alors que nous produisons des données en grand nombre, c’est bien cela que nous devons faire, que nous ne devons pas oublier de faire. Chaque fois que nous voyons une régularité, nous devons bien l’identifier, ce qui est le début du travail, mais il faut surtout s’interroger sur la cause de cette régularité. Trop souvent, par facilité peut-être nous nous arrêtons à la régularité, mais nous ne pouvons de produire de connaissance nouvelle que si nous allons plus loin, que si nous identifions des mécanismes possibles, et plus encore, des mécanismes insoupçonnés fondés sur l’identification d’objets dont nous n’avions aucune connaissance par avance. Il y a ainsi des découvertes remarquables dans l’histoire des sciences, telle celle de l’électron, ou de l’atome… Nos prédécesseurs ont vu des rayons cathodiques déviés par un aimant, et ils ont postulé l’existence d’objets inconnus auxquels ils ont donné un nom et qu’ils ont appris progressivement à caractériser, au point que, aujourd’hui, ces objets, les électrons, sont devenus familiers. Nous avons accumulé les caractérisations de ces objets au point que nous les « comprenons », tout comme nous comprenons le soleil, la terre. Nous ne pouvons pas les tenir dans la main, mais nous en avons une idée. Et plus nous étudions ces objets, plus l’idée que nous en avons est « précise ».
Mais tout cela se fonde en définitive sur l’observation des régularités et la recherche des causes de ces dernières.
Causes : on a suffisamment dit que la science s’occupe du comment et non pas du pourquoi, de sorte qu’il y aura sorte qu’il y aura lieu de discuter la question des causes, mais c’est trop pour un petit billet tel que celui-ci, et je propose de repousser à plus tard cette discussion essentielle.

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2017 © AgroParisTech - Mentions légales

Haut de page