English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

Le Vivant, notre vocation

logo de la diapo La grande école européenne d'ingénieurs dans le domaine du vivant et de l'environnement

La grande école européenne d’ingénieurs dans le domaine du vivant et de l’environnement 2010-2013 : NOUVELLE OFFRE DE FORMATION

logo de la diapo Pour relever les grands défis du XXIe siècle

Pour relever les grands défis du XXIe siècle développement durable, alimentation des hommes, gestion des ressources naturelles, gestion et préservation de l’environnement

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech propose une large palette de formations dans les champs du vivant, de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement, formant les ...    lire la suite »

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Traçabilité et qualité de nos travaux : les CAS

Le blog de Herve This : http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html->http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html]
Des reactions ? Ecrivez a icmg chez agroparistech.fr

Dans notre groupe de gastronomie moléculaire, nous avons ce que nous nommons des postulats, pour ne pas les appeler des règles. Avant d’expliquer ce dont il s’agit, je propose de nous interroger sur le changement terminologique. Une règle, c’est une obligation, une contrainte. En revanche, un postulat, c’est une base sur laquelle s’érige un travail, une pensée, un raisonnement, une théorie. C’est un socle solide, qui que nous posons pour nous aider. La différence est essentielle : je répète que la vie est plus belle avec un peu de grandeur et que nous est étrangère la pensée du flicage, comme certains l’ont imaginé quand nous leur avons proposé notre méthode que j’explique maintenant (et l’on verra que cette dernière observation est essentielle).
Un de nos postulats est d’envoyer à tous, chaque soir, un email qui récapitule notre travail de la journée. Ce serait la pire des erreurs d’imaginer que ce message a pour fin de contrôler le travail de chacun. Au contraire, il s’agit d’offrir à celui qui prépare son email du soir la possibilité de prendre du recul et d’évaluer ses propres travaux avec lucidité, mais, surtout, en vue d’améliorations. D’ailleurs, les emails du soir sont nommées des « cadeaux à soi-même et aux autres », CAS en abrégé pour insister sur la première partie, la plus importante.
Mais il ne s’agit pas seulement de dire ce que l’on a fait : il s’agit surtout de récapituler en structurant et en évaluant. En structurant : dans notre message du soir, c’est un tableau que nous mettons. Et ce tableau a pour premières lignes : administration, communication, travail.
Je suppose qu’il n’est pas besoin d’expliquer comment répartir nos travaux de la journée dans ces trois lignes des tableaux, et je passe à la quatrième, qui s’intitule « Ce qui a coincé ». Le tableau a plusieurs lignes, mais quatre colonnes. Dans la première, il y a les intitulés : administration, communication, etc. Dans la deuxième, il y a le libellé des tâches effectuées. Dans la ligne « ce qui a coincé », nous détaillons alors… ce qui a coincé, mais aussi l’analyse des blocages, puis la proposition de résolution. Cette ligne est en réalité une des plus importantes, car c’est elle qui invite le plus à la progression, les trois première n’étant que des suivis, même si nous proposons de chercher des possibilités d’amélioration dans la quatrième colonne.
La ligne suivante propose de faire la liste de ce que nous avons appris, puis la ligne suivante de ce que nous avons appris à faire, tant il est vrai que les compétences se distinguent des connaissances. Bien sûr, nous nous objectons à nous-mêmes que nous ne « savons » jamais assez bien, et que nous pouvons toujours apprendre à perfectionner ce que nous savons faire, mais il y a lieu d’être pragmatique et simple pour ces emails du soir.
Progressivement nous avons appris à ajouter d’autres lignes, telle l’avant-dernière, qui permet de nous demander si nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés la veille, et qui nous invite à fixer des objectifs pour le lendemain. Enfin une ligne intitulée « cadeaux » permet à la fois de remercier ceux qui nous ont aidé au cours de la journée et nous met dans un état d’esprit amical, qui nous pousse à aider les autres, le lendemain.

Ceux qui traînent les pieds trouvent tous les moyens du monde pour essayer de justifier avec mauvaise foi pourquoi ce système ne serait pas bon : les catégories seraient contestables, il y aurait des risques de rétorsion, cela prendrait du temps de remplir un tel tableau tous les jours…
Mais la mauvaise foi n’a pas cours dans notre groupe, et je propose seulement de considérer la crainte légitime de passer beaucoup de temps sur un tel tableau. Remplir le tableau rapidement se fait… rapidement, mais cela n’a aucun intérêt : on se rappelle que le tableau veut surtout nous donner la possibilité de prendre du recul, d’analyser, de chercher des perfectionnements, et cela prend du temps, doit prendre du temps, doit prendre même beaucoup de temps. En réalité, je crois que les gens intelligents font ce travail d’analyse et d’évaluation sans cesse, et c’est donc un bon moyen que de le proposer explicitement à nos jeunes amis. Donc oui, cela prend du temps, mais c’est si essentiel que ce serait une faute que de ne pas prendre ce temps.
Les avantages sont innombrables. Non seulement nous nous interrogeons sur nos actes, sur la façon de les faire, ce qui ne peut que conduire à leur amélioration, mais encore nous conservons trace de nos progrès et de nos travaux, comme le faisait en réalité Michael Faraday dans son Diary. Il y a aussi la possibilité de conserver des tas de données : un numéro de téléphone que nous avons appelé, une référence bibliographique que nous avons lue, le nom d’un fichier où nous avons fait un calcul, de sorte que, plus tard, nous aurons la possibilité de retrouver toutes ces informations sans difficultés… si ce cadeau du soir à soi-même est bien fait.
Il y a donc la une possibilité de bonne pratique, à la fois pour la traçabilité de nos travaux et pour leur qualité. Mais en réalité, cela est un peu secondaire, et je vois surtout, avec ces cadeaux du soir la possibilité de nous améliorer. On se souvient que Faraday avait un « club d’amélioration de l’esprit », et on se souvient aussi du chimiste français Michel Eugène Chevreul qui proposait de « tendre avec efforts à la perfection sans y prétendre ».

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2017 © AgroParisTech - Mentions légales

Haut de page