English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

AgroParisTech

Le Vivant, notre vocation

logo de la diapo AgroParisTech, la grande école européenne

AgroParisTech, la grande école européenne qui forme des ingénieurs et des managers dans le domaine du vivant et de l’environnement

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech 1 cursus ingénieur, 1 offre masters, 1 formation doctorale, 1 gamme de formation professionnelle continue

logo de la diapo AgroParisTech répond aux grands enjeux du 21e siècle

AgroParisTech répond aux grands enjeux du 21e siècle Nourrir les hommes en gérant durablement les territoires, préserver les ressources naturelles, favoriser les innovations

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech 8 campus, 5 départements de formation et de recherche, 24 unités mixtes de recherche, 1 ferme expérimentale, 1 halle techtnologique, 2000 ...    lire la suite »

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Que montrons-nous et pourquoi ?

Le blog de Herve This : http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html->http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html]
Des reactions ? Ecrivez a icmg chez agroparistech.fr

Imaginons que nous mesurions, en fonction du temps, une grandeur qui est égale à 10 avec une fluctuation de un millième. Il y a plusieurs façons de représenter cette mesure, assortie de sa variation. Par exemple, on peut tracer un graphe où l’abscisse est le temps et où l’ordonnée représente la mesure, entre 0 et 11. On peut aussi afficher la variation entre 9 et 11. On peut aussi tracer un graphe où cette variation est entre 0 et 1000…
Le choix de la représentation est évidemment important, puisqu’il détermine l’effet que le graphe aura sur nos interlocuteurs. Si nous représentons entre 9 et 10, ou mieux entre 9.9 et 10.1, alors nous montrerons surtout la variation. Mais si nous affichons la grandeur entre 0 et 12, nous montrerons la constance du signal. Et, évidemment, si nous montrons la variation entre 0 et 1000, alors nous ferons penser que le signal est très petit, et que sa variation est inexistante, voire insignifiante.

Dans toutes nos affaires de bonne pratique, il y a la question de la bonne et de la mauvaise foi, et les bonnes pratiques visent évidemment à aider des scientifiques être non seulement de bonne foi, mais, de surcroît, à éviter que l’on puisse penser qu’ils puissent être de mauvaise foi.
Il y a donc lieu de faire des choix très clairs, lors de la représentation des données, et d’éviter de laisser penser à nos amis autre chose que les faits.
Pour autant, on a vu que le diable est caché derrière la représentation et l’on s’en convaincra en lisant ou en relisant ce livre désormais classique : The visual display of quantitative information (Edward R. Tufte, Graphic Press, 2001).
Dans le cas considéré ci-dessus, la bonne pratique consiste à recommander l’honnêteté, la clarté des choix de représentations, et peut-être mieux, l’explicitation de ces choix, car elle montrera parfaitement que l’on cherche à pas à influencer nos interlocuteurs, par nos choix, légitimes et nécessaires par ailleurs.

Nous sommes ici en pleine discussion de l’honnêteté, de la loyauté, de l’éthique. Et je profite de ce billet pour proposer que l’on cesse de parler d’éthique scientifique, car cette faute du partitif nous conduit à une faute de pensée : il n’y a pas d’éthique scientifique, ou d’honnêteté scientifique. Il y a simplement l’honnêteté, l’éthique, et les règles sont les mêmes partout. On peut parler d’éthique des scientifiques, ou d’honnêteté des scientifiques, mais si l’on y regarde de plus près, cela n’a rien de particulier. L’honnêteté est l’honnêteté, et même si des individus tordus veulent s’amuser à discuter à l’infini de cette notion, même si certains la relativisent, il n’empêche que la conformité des paroles aux faits reste essentielle, et que l’honnêteté n’est pas rien.
Cessons de tourner autour du pot, et soyons honnêtes de toutes nos fibres. Je ne dis pas que c’est simple, car la vie est dure, et nous avons souvent besoin de petits arrangements. Comme quand nous disons aimer le chocolat, au prétexte qu’il contient du magnésium… alors que le chocolat est quasi exclusivement composé de sucre et de graisse. Ou comme quand nous faisons une tâche simple avant de nous lancer dans une tâche plus compliquée. Comme quand nous repoussons à plus tard un travail que nous savons difficile… Tout cela est humain, et c’est une sorte de mauvaise foi qui nous aide à vivre… mais on conviendra qu’il y a un fossé, entre cela et la malhonnêteté.

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico youtube ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2017 © AgroParisTech - Mentions légales