English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

Le Vivant, notre vocation

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

METATOX : De l’évaluation à la gestion des risques toxicologiques pour la santé des écosystèmes et de l’Homme

Télécharger la fiche descriptive
Pour plus d’informations : DA Métatox (libre accès) dans la plateforme TICE AgroParisTech

https://tice.agroparistech.fr/coursenligne/courses/DAMETATOXPRESENTATIO/index.php?cidReq=DAMETATOXPRESENTATIO&course_scenario=1

MOTS CLES

Ecotoxicologie, toxicologie environnementale, toxicologie alimentaire, contaminants chimiques et physiques, effets toxiques, risques sanitaires, risques environnementaux, biosurveillance, réglementation, évaluation et gestion des risques, communication sur le risque

PARTENAIRES

Anses, INERIS

RESPONSABLES DE LA FORMATION (DEPARTEMENT)

Valérie CAMEL (SPAB), Juliette FABURE (SIAFEE), François MARIOTTI (SVS)

EQUIPES AGROPARISTECH IMPLIQUEES ET INTERVENANTS EXTERIEURS

Interne :
Valérie CAMEL, Mathieu CLADIERE (SPAB) ; Juliette FABURE, Claire-Sophie HAUDIN (SIAFEE) ; Lucie ARMAND, Florence CARPENTIER, Céline DOMANGE, Nathalie FRASCARIA-LACOSTE, François MARIOTTI, Ivan SACHE, (SVS) ; Caroline ORSET (SESG) ; Gaël THEVENOT (Executive) ; Sarah OUADAH (MMIP).

Partenaires :
Guillaume BOULANGER, Valérie PERNELET-JOLY (Anses) ; Eric THYBAUD (Ineris).

Externe :
Interventions d’entreprises et de professionnels (Irstea, INRA, MNHN, Onema, Inserm, UPSud, CEA, Santé Publique France, Ifremer, Bayer, EDF, etc.)

LOCALISATION

Paris

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Depuis quelques années, le constat d’une contamination généralisée de nos milieux de vie par une multitude de substances chimiques suscite l’inquiétude quant aux impacts à long terme de ces multi-expositions à des doses faibles. Par ailleurs, l’activité industrielle (en particulier lors de mise en place de nouvelles technologies) engendre constamment de nouvelles substances dont les dangers et les risques doivent être évalués. Le contexte réglementaire actuel traduit ainsi l’essor des préoccupations vis-à-vis de l’impact des activités humaines sur la santé humaine et sur les écosystèmes. Ces préoccupations sont désormais centrales pour les citoyens, les politiques, les gestionnaires et les entreprises.

La dominante d’approfondissement Métatox vise à développer chez les ingénieurs du vivant une vision systémique et complète de l’impact des contaminants sur les écosystèmes (écotoxicologie) et sur l’Homme (toxicologie environnementale et alimentaire), celui-ci étant appréhendé à la fois comme une composante de l’écosystème et un objet central d’étude. En effet, les perturbations générées par la présence de contaminants sur les écosystèmes et sur l’Homme, qu’elles soient latentes, chroniques ou accidentelles, d’origine naturelle ou liées aux activités humaines, sont complexes. Elles nécessitent des approches intégratives et systémiques afin de mieux analyser les risques sanitaires et environnementaux et de déboucher sur des propositions de gestion efficientes et pérennes (sur le plan technique, mais aussi en ce qui concerne l’acceptabilité par les industriels et/ou la société civile).

COMPETENCES, CŒUR DE METIER DE LA SPECIALITE

  • Appréhender la toxicité d’une substance chimique à différentes échelles biologiques (cellule, organe, individu, population, écosystème),
  • Evaluer les risques associés à une substance chimique sur les écosystèmes et la santé de l’Homme par une approche systémique,
  • Apprécier les limites des méthodologies d’évaluation des risques,
  • Proposer des mesures de réduction des risques sanitaires et environnementaux combinant expertise technique et analyse des enjeux (économiques, réglementaires, sociétaux) et des acteurs,
  • Concevoir des dispositifs de communication sur les risques environnementaux et sanitaires adaptés aux différents interlocuteurs,
  • Etre capable de gérer les incertitudes en vue de proposer des mesures de gestion des risques sanitaires.

DEBOUCHES ET EMPLOIS

Plusieurs secteurs d’activité sont ciblés par cette D.A. :

  • Industries  : tous les métiers offerts par les filières industrielles où les questions de toxicité, écotoxicité et sécurité des procédés et des produits sont particulièrement concernées. Il s’agit principalement des secteurs : agroalimentaire, pharmaceutique, cosmétique, chimique, agrochimique. Le secteur des biotechnologies et le secteur eau-environnement (traitement des déchets, eau potable, assainissement, etc.) sont aussi concernés.
  • Organismes internationaux, humanitaires et d’appui au développement  : gestion et protection de l’environnement au sein d’organismes internationaux et d’organisations non gouvernementales, associations de protection des ressources naturelles et /ou d’éducation à l’environnement.
  • Administrations : Etat et collectivités territoriales.
  • Services  : conseil, audit, bureaux d’études et cabinets d’expertise en environnement, aménagement et développement durable, structure de gestion de concertation en aménagement (syndicats mixtes, PNR, etc.).
  • Enseignement et recherche publics et privés.

Les profils de métiers sont, à titre d’exemple :

  • ingénieur d’études ou recherche et développement (ingénieur « santé-environnement », ingénieur « toxicologue », ingénieur « écotoxicologue », ingénieur « sanitaire ») ;
  • ingénieur en évaluation des risques chimiques ;
  • ingénieur projet, ou chargé d’étude / chef de projet ;
  • ingénieur qualité, contrôle, sécurité, environnement ;
  • responsable de service environnement ;
  • responsable de projet santé – environnement ;
  • chercheur, enseignant-chercheur.

RECRUTEMENT

Effectifs et mode de candidature

La dominante d’approfondissement accueille jusqu’à 20 étudiants.

Le recrutement a lieu en fin de deuxième année du cursus ingénieur AgroParisTech. Les étudiants d’autres écoles d’ingénieurs de l’enseignement supérieur agronomique, de l’Ecole Polytechnique et autres établissements partenaires, intéressés par ces thématiques sont également bienvenus après examen de leur motivation et de la qualité de leur dossier académique.

Prérequis éventuels

Le niveau de formation est celui d’un M2.
Des cours en "podcast" seront mis à disposition des étudiants pour une mise à niveau sur les notions de base utiles pour la D.A. abordées dans les enseignements de socle commun des domaines 3 et 4 de la formation ingénieur AgroParisTech.

CONTENU ACADEMIQUE, STRUCTURE ET MODALITES PEDAGOGIQUES (CREDITS ECTS)

La D.A. suit une organisation générale modulaire selon la trame-cadre de l’établissement.

Tronc commun

Le tronc commun (septembre – décembre) comprend six unités d’enseignement (UE) et couvre l’ensemble des champs identifiés pour mener à bien une démarche d’analyse des risques sanitaires et environnementaux liés aux contaminants chimiques et physiques : émissions et devenir des contaminants dans l’environnement (UE1, 48h), effets toxiques des contaminants de l’environnement (UE2, 48h), expologie et évaluation des risques sanitaires et environnementaux (UE3, 48h), gestion des risques et communication sur les risques sanitaires et environnementaux (UE4, 48h), biosurveillance des milieux et populations humaines (UE5, 30h).
La dernière UE (UE6, décembre) est proposée à choix : soit « Approche intégrative et transversale de l’étude des risques associés aux contaminants d’origine agricole » (UE6a, 48h), soit « Ingénierie écologique » (UE6b, en commun avec le master EBE, 48h + 12h de projet).

Enseignement optionnel

Les étudiants construisent un itinéraire de formation en concertation avec l’équipe pédagogique de la D.A. et en fonction de leur projet professionnel. Ils choisissent différents enseignements optionnels (période janvier-février) proposés dans le cadre d’autres D.A. (IDEA, BIOTECH, CDP, SSMAQ). L’objectif de ces enseignements est d’apporter des compétences spécifiques des différents secteurs d’activité envisageables par les étudiants pour compléter leur formation en analyse des risques sanitaires et environnementaux.
Les itinéraires pré-identifiés répondent à différents secteurs d’activité susceptibles d’être visés par l’étudiant : environnement, pharmaco-cosmétique, et agro-alimentaire.

Stage

Le stage de six mois peut être réalisé chez un partenaire de la formation (Anses, INERIS), en entreprise, ou en institut de recherche (public ou privé), en France ou à l’étranger. Le sujet doit aborder la problématique de l’impact des contaminants chimiques ou physiques sur la santé humaine et/ou l’environnement.
Le stage est évalué par la rédaction d’un mémoire et une soutenance orale en septembre.

Projet

Le projet d’ingénieur constitue une part importante de la formation ; il débute dès octobre. Il est étroitement couplé aux enseignements d’anglais. Il s’agit d’un travail réalisé en petits groupes (3 à 4 étudiants) sur un sujet proposé par une entreprise ou un organisme partenaire. Les étudiants devront traduire la demande du commanditaire en une ou plusieurs questions concrètes, définir les différentes étapes permettant de réaliser le projet (bibliographie, enquêtes, éventuellement expérimentations, traitement et analyse des données, réflexion et confrontation avec les différents aspects scientifiques, techniques mais aussi socio-économiques et réglementaires du sujet, proposition de solutions), et s’organiser collectivement pour y répondre.
Le projet est validé sur la base d’un rapport écrit et d’une soutenance orale (en présence du commanditaire) en anglais en février (4 ECTS au total).

Modalités d’évaluation

Un total de 60 ECTS est requis pour valider la formation dont 30 ECTS pour les enseignements académiques et 30 ECTS pour le stage de fin d’études (pour les apprentis : 25 ECTS pour le mémoire de fin d’études et 5 ECTS validés par le maître d’apprentissage).
Pour les apprentis (qui ne suivent pas l’UE6), les enseignements académiques sont validés à hauteur de 27 ECTS (UE1 à UE5 du tronc commun) et par une restitution de leurs travaux en entreprise sous forme de témoignage au reste de la promotion (3 ECTS).
Chaque unité d’enseignement donne lieu à une évaluation spécifique.
La validation des enseignements d’anglais est associée à celle du projet d’ingénieur.

Présentation détaillée

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2017 © AgroParisTech - Mentions légales

Haut de page