English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

AgroParisTech

Le Vivant, notre vocation

logo de la diapo AgroParisTech, la grande école européenne

AgroParisTech, la grande école européenne qui forme des ingénieurs et des managers dans le domaine du vivant et de l’environnement

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech 1 cursus ingénieur, 1 offre masters, 1 formation doctorale, 1 gamme de formation professionnelle continue

logo de la diapo AgroParisTech répond aux grands enjeux du 21e siècle

AgroParisTech répond aux grands enjeux du 21e siècle Nourrir les hommes en gérant durablement les territoires, préserver les ressources naturelles, favoriser les innovations

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech 8 campus, 5 départements de formation et de recherche, 24 unités mixtes de recherche, 1 ferme expérimentale, 1 halle techtnologique, 2000 ...    lire la suite »

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Comment faire un powerpoint pour une présentation orale

Le blog de Hervé This : http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html->http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html]

Commençons par fixer l’objectif : nous présenter un travail . Comment le faire ? Avec méthode ! En effet, pour aller d’un point (avant de préparer la présentation) à un autre (la présentation préparée), il nous faut emprunter un chemin. Or, en grec, « chemin » se dit methodon, méthode !
Parmi les mille chemins possibles, comment choisir le « meilleur » ? Manifestement, il nous faut des critères, qui doivent être peuvent être déterminés d’après d’autres considération : parfois, nous voudrons être concis, et présenter de façon efficace bien qu’aride ; parfois, nous voulons émerveiller, ou encore faire découvrir des idées inconnues, etc. En tout cas, ne nous lançons jamais dans la préparation d’une présentation orale si nous n’avons pas d’abord répondu à ces questions : quelle sera le critère de choix de notre méthode, quelle sera notre méthode ?
Bien sûr, il faudra que la l’objectif de la présentation soit bien clair. C’est ainsi que l’on distinguera une présentation de résultats scientifiques dans une conférence, ou un cours, ou un séminaire, ou une soutenance de stage.
Ici, je m’intéresse surtout aux soutenances de stage, car c’est là, je crois, que je peut être le plus utile. Lors d’une soutenance de stage, l’étudiant doit montrer qu’il a travaillé, qu’il a appris… et qu’il sait faire une soutenance de stage, c’est-à-dire qu’il sait obéir à des règles simples qui, dans les bons cas, lui auront été données par avance. Un étudiant qui présenterait un beau résultat scientifique en lieu et place d’une soutenance de stage serait sanctionné (par une mauvaise note), car il ne ferait pas ce qu’on lui demande. Un étudiant qui ne suivrait pas les consignes données pour une soutenance (diapositives numérotées, structure, nombre de diapositives…) serait également sanctionné, toujours par une mauvaise note. Et que faire si aucune consigne n’a été donnée ? La demander !

Supposons donc qu’on ait répondu aux questions précédentes, et avançons un peu. Il y a mille façons différentes de rapporter un résultat, et la présentation d’un document powerpoint n’est qu’une d’entre elles. On pourrait imaginer un film, si les règles du jeu le permettent. On peut aussi imaginer un discours oral, ou des expériences… toujours pourvu qu’on réponde à la question posée. Cela étant, l’utilisation du logiciel powerpoint (ou un analogue gratuit : je vous recommande la suite Libre Office) est « évidente » : ne s’agit-il pas de mettre efficacement sous les yeux de nos amis des images bien préparées ? Des courbes sur des diagrammes dont les axes sont bien documentés, avec des couleurs choisies pour être significatives, par exemple. Bien sûr, nous pourrions faire ces images sur un tableau, pendant que nous parlons, mais cela a des inconvénients : nous tournerions le dos à notre jury, et cela nous prendrait un temps précieux. Surtout, il n’est pas certain que nous ferions aussi bien, aussi proprement, qu’avec un logiciel. Les documents powerpoint ou analogues sont donc vraiment utiles… si l’on comprend bien pourquoi ils le sont.
Supposons donc maintenant réglées toutes les questions préalables, et mettons-nous face à un document powerpoint vide que nous voulons remplir. Comment faire ? Une mauvaise méthode consiste à se lancer sans attendre dans la constitution du document ! Bien sûr, nous savons que la première diapositive doit être un titre, avec des logos ; bien sûr, nous pouvons imaginer qu’ensuite il y aura une table des matières, puis une introduction, puis des « matériels et méthodes, » puis des résultats, et enfin des « conclusions et perspectives » (dans les bons cas, car, le plus souvent, on voit surtout une conclusion redondante avec ce qui a été déjà présenté, une redite), et enfin une diapositive idiote où il est écrit « merci de votre attention ». Dans les pires des cas, les diapositives sont pleines de textes qui seront lus, ce qui est un contresens en matière de communication, car l’auditeur ne manque pas de lire les textes dès que les diapositives sont présentées, de sorte qu’il n’écoute plus ce que dit le présentateur ; ou alors, c’est l’inverse, à savoir que l’on écoute la personne qui présente, et, alors, les textes sont inutiles. Bien sûr, il y a encore pire : quand les diapositives sont pleines de texte avec des fautes d’orthographe.
Tout cela est bien mauvais, et j’observe que ceux qui pratiquent ces méthodes arrivent généralement à un nombre de diapositives bien trop grand, c’est-à-dire supérieur à 30 diapositives pour 30 minutes. Ils perdent alors de leur temps en composant des diapositives, puis en en supprimant ! Manifestement la méthode n’est pas bonne, car il y a à la fois l’angoisse de la page blanche, et ce temps gâché à soustraire ce que l’on a ajouté.

Arrivons maintenant à une meilleure méthode, celle qui consiste à penser que l’on doit produire un discours.
Pour un discours, il faut un thème, que l’on expose au début, et cela peut être fait sous la forme d’une question, puisque, quand une question est posée, on a envie d’avoir la réponse. Puis vient le contenu proprement dit, et ce dernier mérite d’être structuré, sans quoi l’auditeur est à la traîne du présentateur, toujours hésitant sur le chemin qui sera emprunté, c’est-à-dire en pratique ne sachant jamais en vue de quoi interpréter les informations qui lui sont données. Il faut qu’il y a ait une nécessité !
Ce qui impose, partant de la question initiale, d’en faire une analyse méthodique que l’on expose à nos auditeurs. Je le dis rapidement, mais la méthode « 1 3 9 27 » s’impose absolument, afin de structurer correctement et logiquement le discours. Je renvoie au cours en ligne relatif à cette méthode (https://tice.agroparistech.fr/coursenligne/main/document/document.php?cidReq=PHYSICOCHIMIEPOURLAF&curdirpath=/Des%20elements%20de%20cours/Methodes%20-en%20francais-), mais je veux signaler que cette méthode peut être mise en oeuvre non pas directement dans un document powerpoint où les idées sont dispersées parmi les diapositives, mais plutôt dans un texte où l’on a tout le cheminement sous les yeux. En un mot, créer un document powerpoint, c’est d’abord faire un texte d’une trentaine de lignes, chaque ligne étant une sorte d’indication de ce qui sera plus tard une diapositive. Ces 30 lignes doivent être structurées, de sorte que l’on voit que le document s’apparente à un plan et l’on ne saura trop se rappeler que nos instituteurs, déjà, nous recommandaient de faire les plans avant de faire les rédactions. Cette structure, cette architecture étant réalisée, alors il devient possible de faire les diapositives proprement dites, mais c’est une autre histoire qui sera racontée une autre fois

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico youtube ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2017 © AgroParisTech - Mentions légales