English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

Le Vivant, notre vocation

logo de la diapo La grande école européenne d'ingénieurs dans le domaine du vivant et de l'environnement

La grande école européenne d’ingénieurs dans le domaine du vivant et de l’environnement 2010-2013 : NOUVELLE OFFRE DE FORMATION

logo de la diapo Pour relever les grands défis du XXIe siècle

Pour relever les grands défis du XXIe siècle développement durable, alimentation des hommes, gestion des ressources naturelles, gestion et préservation de l’environnement

logo de la diapo AgroParisTech

AgroParisTech propose une large palette de formations dans les champs du vivant, de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement, formant les ...    lire la suite »

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Entretien avec François Mariotti sur les nouveaux repères de consommation alimentaire

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du ­travail (Anses) a publié la semaine dernière (mardi 24 janvier 2017) ses avis et rapports relatifs à l’actualisation des repères de consommations alimentaires pour la population française adulte. Ce travail a consisté pour la première fois à élaborer des repères de consommation pour les principaux groupes d’aliments visant à satisfaire les besoins nutritionnels de la population adulte, tout en intégrant les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation. L’enjeu du le Programme national nutrition santé (PNNS) est de taille. De nombreux travaux scientifiques ont mis en évidence le rôle des facteurs nutritionnels sur la santé. Le travail mené est considérable. Près d’une centaine d’experts ont participé à ces travaux, dont François Mariotti*, professeur à AgroParisTech ( UFR de biologie et nutrition humaines ), qui nous raconte son rôle et sa participation.

JPEG - 150.5 ko

Comment se sont déroulés les travaux de recherche pour arriver à ces nouveaux ­repères ?
François Mariotti  : L’Anses a été saisie en 2012 par la direction générale de la santé pour produire toute la science nécessaire pour réviser les repères de consommation alimentaire du Programme National Nutrition-Santé (PNNS) – dont fait partie le célèbre « 5 fruits et légumes par jour ». Ça a été le début d’une longue histoire, avec la constitution d’un groupe de travail, composé de sous-groupes sur plusieurs thématiques, et placé sous l’étroite supervision du le Comité d’Experts Spécialisé « Nutrition ». Il a fallu en effet refaire la Nutrition de Santé publique du sol au plafond, avec des travaux qui se sont échelonnés sur 4 ans : revoir les références nutritionnelles (en vitamines et minéraux mais aussi en macronutriment énergétiques et en certains nutriments particuliers, comme le sucre), revoir les valeurs toxicologiques de référence, passer en revue l’ensemble des relations épidémiologiques entre la consommation de groupe d’aliments et le risque de maladies chroniques, évaluer des questions de biodisponibilité des nutriments dans les aliments, se poser la question d’autres évaluations connexes comme l’importance des modes de consommation. Il a fallu aussi produire des données scientifiques et techniques sur la composition des aliments ou la définition des tailles de portions, par exemple. Et, pour finir, nous avons mis en place un outil d’optimisation mathématique qui a été utilisé pour explorer les solutions diététiques dans différentes situations. On identifie une combinaison de consommation de 32 groupes d’aliments répondant aux besoins nutritionnels de la population adulte, prévenant le risque de maladies chroniques et limitant l’exposition aux contaminants, en intégrant 41 références nutritionnelles et une centaine de contaminants parmi ceux présents dans l’alimenta"tion.

Quelles sont les évolutions notables dans cette révision des repères nutritionnels ?
François Mariotti :
En fin de compte, ce travail a permis de produire un ensemble scientifique de très haut niveau qui sert de base à l’élaboration de repères alimentaires scientifiquement fondés et opposables. Ce qui se dégage est déjà clair et a été souligné par l’Anses et les relais medias ; on peut citer : consommer beaucoup plus de fruits et surtout de légumes, préférer radicalement les produits céréaliers complets aux produits raffinés, modérer la consommation de viande rouge (à moins de 500g par semaine), et encore plus celle de charcuterie (moins de 25g/j), éviter les boissons sucrées (auquel il faut préférer les jus de fruits mais dans la limite d’un verre par jour), et – nouveauté – consommer régulièrement des légumineuses (haricots, lentilles...) et des fruits à coques (amandes, noix,…).
Je suis heureux d’avoir participé à coordonner ce beau projet scientifique, qui a de fortes répercussions sociétales. Le travail doit se continuer pour d’autres groupes de population...

* François Mariotti à la fois contribué directement au travail, assuré sa supervision et il a été impliqué dans sa restitution. Il a notamment participé au suivi de la mise en place de l’outil d’optimisation, a présidé pendant les deux mandatures concernées le Comité d’Experts Spécialisés « Nutrition » (qui a assuré la supervision et la validation des travaux et cosigné l’avis principal), et a également été impliqué dans les travaux des groupes de travail connexes qui ont contribué à alimenter l’ensemble de ce travail considérable.


AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2017 © AgroParisTech - Mentions légales

Haut de page